Un endroit pour vivre?

Publié le par Melle Bulle

 


MusicPlaylist
MySpace Playlist at MixPod.com

 

La Gare
Cet après-midi je redécouvre Metz. Deux ans d'absence. Je reçois une grande claque dans la figure. Comment avais-je pu oublier cette ville si particulière? Je parcours le chemin entre la gare et le centre-ville. J'ai un peu de temps avant de retrouver Déborah, mon amie depuis 14 ans (la moitié de ma vie...)
J'ai les larmes aux yeux. Je voudrais partager ce moment d'émotion intense avec l'homme que j'aime. Je voudrais qu'il sente la même brise qui me fouette le visage. Je voudrais qu'il prenne ma main tremblante à cet instant où je redécouvre les pavés gris de ma ville-phare. Le soleil réchauffe mes joues humides.

Rue Serpenoise
Mes pas me mènent jusqu'à la rue Serpenoise. Je croise des individus pressés, une foule grouillante d'étudiants, d'hommes ou de femmes d'affaires, de badauds, de touristes, de "shoppeurs addicts". La rue Serpenoise est la rue commerciale principale de Metz. J'emprunte la grande piétonne et je flâne le long des boutiques qui la bordent. Berska, Mango, Manoukian, C&A, Kiabi, 1,2,3, Samy, Le Printemps, Celio...autant d'enseignes qui me font les yeux doux...


Place St Jacques

Au bout de la rue Serpenoise, je rejoins la place St Jacques. La place des cafés! C'est la seule place de la ville sur laquelle de nombreux cafés et brasseries sont rassemblés. L'été, les tables et les chaises prennent toute la place et on ne voit que ça à perte de vue. Aux beaux jours les terrasses ne désemplissent pas.


Café des Arts
Je décide de m'installer au fond du Café des Arts, mon café préféré... Je n'ai jamais su résister au charme des serveurs qui doivent avoir été recrutés sur casting... Je m'installe, je commande un café et je me plonge dans mon roman, "un jour tu verras" de Mary Higgins Clark. Mais la ville me manque... Je veux me replonger dans ma nostalgie.

Rue Taison


Je remonte vers la rue Taison. Le Graoully m'observe, je passe encore émue, sous le dragon qui n'effraye plus personne depuis des siècles... Je suis en admiration devant les maisons de style Louis XV, Louis XVI, Gothique ou Renaissance...





Pâtisserie Orientale
Dans la rue Taison, je passe devant une pâtisserie orientale. Je ne résiste pas (oui, on ne se refait pas...). Le commerçant est admirablement gentil. Son étalage est alléchant. On ne sait pas quoi choisir. J'en chosis 2, il m'offre le 3ème. Je ressors guillerette et me dirige vers le Café Jeanne d'Arc (un café -philo) afin d'engloutir tranquillement mon butin.

Les Trinitaires
Je ne me rappelle plus où se situe le café-philo. Dubitative, je continue vers les Trinitaires. je me rappelle avec émotion les pièces de théâtre (notamment Gwendoline Meunier) et les concerts (Pierre Guimard, entre autres) auxquels j'ai assisté dans le caveau, le petit théâtre et le cloître des Trinitaires.

La Cathédrale
Je me remets à pleurer. Dans mes larmes je souris. Elle est là. Audacieuse, géante, imposante et belle. La Cathédrale me regarde. Où que j'aille, elle est là. Elle me suit. Et l'évidence m'apparaît. Je suis en train de tomber amoureuse. Je ressens la même émotion qu'il y a maintenant 6 ans et que je n'ai jamais ressenti depuis. Je tremble. Je pleure. Je suis désarmée. Hébétée. Il aura donc fallu que je parte 2 ans pour que l'évidence s'impose? Je suis messine.

Café Jeanne d'Arc
Je rentre au Café Jeanne d'Arc. William Sheller chante dans la chaîne hi-fi. L'émotion est à son comble. Je ressens le besoin d'écrire. J'arrache une feuille blanche de mon livre. Je demande un stylo. Et c'est parti. Je retranscris mes émotions par ces quelques lignes. Que se passe-t-il? Je n'avais jamais eu le sentiment d'"appartenir" à une ville... Et là, j'ai l'impression que Metz me prend en sa possession. Je pleure. Je ne sais pas ce qu'il se passe mais je sens que dorénavant j'appartiens à cette ville qui me dévore de l'intérieur.
Est-ce là un endroit pour vivre?
C'est tout de même dommage de se rendre compte de cela à quelques semaines (jours? mois?) de mon départ en région Provence Alpes Côte d'Azur. Je n'avais jamais ressenti cela pour une ville. Je me sens désemparée...
Et Brassens reprend le micro. Ca parle de vent, de folie et d'amour. Cela m'évoque l'homme que j'attends. Et je commence à trouver cette attente aimable. Je suis contente que l'amour immense que je ressens pour lui laisse une place dans mon âme pour cette émotion.
Aujourd'hui tout est clair. Sous ce soleil froid, au coeur de cette brise qui me glace amoureusement les joues, je me découvre messine.

Publié dans Handmade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bouchra 02/11/2009 18:11


Metz est une très belle ville et tu en parle avec émotion à un point qu'on aimerait cette ville sans la connaitre.
Il ya quelque jours vous avez visité mon blog et m'avez demandé si j'étais à rue Taison et beh non Je suis de woippy.
Bonne continuation.


Melle Bulle 03/11/2009 20:59


Ah zut... ce n'était pas vous alors ! Mais c'est pas grave ! Bonne continuation !


Opti-mix-tic54 26/10/2009 17:48


Je pense que j'y consacrerai un article dans le courant du mois prochain, car je m'y sens comme un poisson dans l'eau dans cette magnifique ville!!!!


Melle Bulle 26/10/2009 18:19


tiens, tiens, tiens... je viendrai le lire avec beaucoup de plaisir !


Opti-mix-tic54 21/10/2009 21:39


Oh un bien sympathique programme!!!!


Melle Bulle 21/10/2009 23:27


oui...


Opti-mix-tic54 21/10/2009 18:11


Lundi étant en repos (tout comme ce vendredi d'ailleurs), j'ai prévu de faire mon p'tit tour dans l'après-midi dans la belle ville de Metz j'en profiterai donc pour avoir une p'tite pensée pour toi
qui apprécie cette belle ville :)


Melle Bulle 21/10/2009 18:12


Je serai aussi à Metz ce lundi, pour une séance photos au cimetière de l'Est ... ;)


Opti-mix-tic54 15/10/2009 16:27


S'il y a bien une ville à connaître en Lorraine, c'est bien Metz!!!!
Je préfère 100 fois plus Metz que Nancy.


Melle Bulle 15/10/2009 16:33


Et en plus tu es du 54 !!! Alors si tu le dis, c'est que c'est forcément vrai !!!