Saez, contestataire et rebel

Publié le par Melle Bulle

 

 

Découvrez la playlist Saez avec Saez
Débat promis, débat tenu... Le thème : Saez et sa liberté de créer.

Je ne dirai que quelques mots sur son dernier album "J'accuse" que je trouve très bon, notamment les quelques titres que j'ai mis dans la playlist ci-dessus...

Une affiche censurée

saez-jaccuseSaez a commencé sa campagne publicitaire sur les chapeaux de roue : son affiche a été interdite dans les espaces publics, il ne lui en fallait pas plus pour monter au créneau et se défendre. Entre nous ce battage lui a servi plus que si son affiche avait été tolérée... 


J'ai eu un débat houleux il y a quelque temps avec Coeur Noir et Stedransky... Je me suis même un peu immiscée dans la conversation afin de donner mon avis...

Stedransky trouvait que le poids des mots et le choc des images n'étaient pas équilibrés. Mon avis est que les gens ne sont pas stupides, SA1personne ne peut passer à côté de ce "J'accuse" parce que justement ces petits caractères en haut à droite (quel est le sens de lecture, déjà) attirent l'oeil... obligatoirement ! C'est une figure de style aussi...
Je trouve cette affiche magnifique, esthétiquement magnifique, provocante, arrogante, belle, racée, engagée, dérangeante.
Toute forme de censure est du totalitarisme... Même les imbéciles ont le droit de s'exprimer...
  Saez interroge, questionne, sa démarche est artistique.



Une vision nihiliste du monde ?

 

Saez2Saez s'en prend a beaucoup de monde dans cet album : à l'écouter nous allons à notre perte car nous ne sommes que les moutons d'un troupeau que l'on conduit à l'abattoir...

Le look un peu débraillé, la cloppe au bec, une voix incertaine, quoique pas désagréable, le sens de la mélodie, lancinante, à la guitare ou au piano. Un peu country, un peu folk, très rock on revient à une esthétique proche de Debbie: une touche de Dutronc, beaucoup de Noir Dés' dans cet album, des paroles qui, à la lecture, semblent un peu confuses, mais qui dans l'ensemble dégagent une certaine force, une provocation tranquille contre, tout contre, l'époque nihiliste à qui elles s'adressent. Car ici, ce ne sont ni les politiques en tant que tels, ni les riches ou les puissants, ni les ennemis désignés qui sont visés. On ne nous fait pas la morale. On constate, de manière brute et brutale, on admet sans l'accepter, mais on admet la réalité de ce monde cruel, égoïste, sans idéal, corrompue par l'argent et le sexe, sa violence diffuse, toujours reniée mais pratiquée quotidiennement...
    Damien Saez ne prêche rien, sauf, accidentellement, ça et là, un peu plus de paix, Saez3d'égalité . Il révèle, analyse, souligne l'ignominie du monde où vivote sa génération perdue, la nôtre, et celle de nos enfants livrés à l'économie devenue folle, à la "fin du politique". Poussant, avec son ironie féroce,  la logique nihiliste à son terme. Avec toutefois une touche d'espoir grâce à "Tricycle jaune"...

 

 

 

Allez... souvenir d'un atelier avec des élèves:



 

Vous pouvez lire la réaction de Saez ici.


Publié dans Culture & cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lysou 26/04/2010 23:12



Je suis une fan de Saez depuis la première heure (plus de 10 ans... déjà !).


Ton article sur J Accuse est excellent ! il n y a rien à ajouter, rien à modifier, rien à enlever ! tout simplement : bravo !


Tout comme la personne qui a laissé le commentaire précédent, je trouve que cette affiche n est pas choquante. Ce qui est choquant, c est qu elle soit censurée !! et plus encore, que les
féministes tiennent du côté des bourreaux et détracteurs de Saez... à croire qu elles (ou ils, sait-on jamais) ne l ont jamais écouté (enfin ça, c est casi sûr!), et n ont pas pris la peine de
regarder cette affiche et d y réfléchir !


Bordel, une femme bien roulée dans un caddie, c est tout de même clair ! non ?


"l homme ne descend pas du singe, il descend plutôt du mouton..."

Melle Bulle 10/05/2010 14:54



Merci Lysou pour ces compliments qui me vont droit au coeur... Bonne route à toi !



Koulou 05/04/2010 12:28



J'ai vu l'affiche de Saez, elle ne m'a pas choquée. Il est clair qu'elle dénonce une "objetisation, marchandisation" du corops de la femme, voir de la femme elle-même. Le caddie comme symbole de
"consommation à grande échelle" et dedans une femme, comme une vulgaire chose à consommer, moi ça m'interpelle sur la place que je laisse au femmes enc e mode et mon comportement à leur égar.
Aussi cette affiche ne me choque pas non, au contraire, je trouve qu'elle fait réfléchir dans le bon sens. Elle me dit un peu "jusqu'où ira-t-on ?"



Melle Bulle 06/04/2010 09:05



Exactement ! Merci Koulou de ton passage ici !



ecnerolf au pays de merveilles 05/04/2010 12:23



hop vite je cours, j'ai repondu a ton tag chocolat sur mon blog 2 ! bizzz



Melle Bulle 06/04/2010 09:05



Génial !!!! Je vais aller voir ça ! Bisous !