Coco Chanel, "Je ne fais pas la mode, je suis la mode"

Publié le par Melle Bulle

Découvrez la playlist coco chanel avec Gabriel Yared

"Dans une réception, si l'on dit à une femme "quelle belle robe!", c'est que sa robe est ratée, mais si l'on dit "quelle belle femme!", c'est que sa robe est réussie."



coco1Gabriel Bonheur Chanel, dite Coco Chanel, est née le 19 août 1883 à Saumur et morte le 10 janvier 1971 à Paris. Elle est modiste, créatrice et styliste française reconnue pour ses créations de haute couture et ses parfums. Elle est à l'origine de la maison de haute couture Chanel.

Gabriel se retrouve seule avec ses frères et soeurs à l'âge de 15 ans. Ils sont alors placés dans un orphelinat. Gabriel apprendra le métier de couseuse. A 18 ans elle est placée dans une maison spécialisée dans la layette et les trousseaux.

Ambitieuse et très courtisée, elle rêve de music-hall à partir de ses 24 ans. Elle est surnommée Coco pour la chanson qu'elle a l'habitude de chanter "Qui qu'a vu Coco dans l'trocadéro?". Elle rencontre alors Etienne Balsan qui lui fera vivre la vie de château pendant 1 an. Mais l'idylle ne durera que quelques mois et Coco tombera amoureuse d'Arthur Capel, dit Boy, un riche homme d'affaires. Malgré le mariage de Boy avec une anglaise, leur histoire durera 10 ans, jusqu'au tragique accident de la route qui coûtera la vie à Arthur Capel.

"Je ne fais pas la mode. Je suis la mode."



Coco veut conquérir sa liberté et son indépendance. Elle crée des petits chapeaux et coco2ses propres robes qu'elle porte lors des courses de chevaux. Jeune femme au style décalé, elle invente un nouveau style, une nouvelle allure. Elle commence à ouvrir une boutique de chapeaux rue Malhesherbes, qui connaissent un réel succès pour leur sophistication et simplicité. Elle ouvrira, grace à son amant Boy, 3 boutiques de mode où elle raccourcit les jupes, supprime la taille, en un mot libère le corps des femmes.

Elle aime jouer avec les codes masculin/féminin.

En 1918, elle est la propriétaire de l'une des plus grandes maisons de couture. Elle emploie 300 ouvrirères. Elle rembourse alors son amant, refusant d'être une femme entretenue.

"J'ai rendu au corps des femmes sa liberté; ce corps suait dans ses habits de parade, sous les dentelles, les corsets, les dessous, le rembourrage."



coco3Dès 1921 le succès continue. Elle annexe les 27, 29 et 31 de la rue Cambon, une adresse mythique où se trouve encore actuellement la boutique Chanel. Elle adapte les codes de la mode masculine à la panoplie vestimentaire de la femme qu'elle veut moderne et dynamique, alliant confort et élégance.

Elle lance également la mode des cheveux courts. Elle privilégie une simplicité soigneusement étudiée, des tenues pratiques, comme le pyjama, à porter sur la plage comme en soirée ; les premiers pantalons, la jupe plissée courte, le tailleur orné de poches. Une mode qui s'inspire du vêtement de sport en lieux balnéaires (golf, tennis, plage, yachting). Elle propose des cardigans en maille jersey sur des jupes courtes, le tout surmonté d'un chapeau cloche. De même les robes de cocktail taille basse s'arrêtant au-dessus du genou, que l'on peut associer aux danses charleston populaires entre 1925 et 1935.

En 1926, la célèbre petite robe noire (couleur jusqu’alors exclusivement réservée au deuil), fourreau droit sans col à manches 3/4, tube noir en crêpe de Chine, correspondent parfaitement à la mode « garçonne » effaçant les formes du corps féminin. Maintes fois copiée, cette « Ford signée Chanel » faisant référence à la populaire voiture américaine, ainsi que devait la qualifier le magazine Vogue, ne tardera pas à devenir un classique de la garde-robe féminine des années 20 et 30.

"Quand on me demande mon âge, je réponds: après 50 ans, ça dépend des jours."



Parallèlement, Chanel est la première couturière à lancer ses propres parfums. Avec coco4l’aide de son parfumeur Ernest Beaux qui conçoit : N°5 (1921), qui connaîtra une célébrité mondiale, mais aussi No22 (1922), Gardénia (1925) Bois des Îles (1926) et Cuir de Russie (1926). Pour diffuser internationalement son produit, Chanel fait appel à l'expérience commerciale des frères Pierre et Paul Wertheimer qui dès 1924 possèdent 70 % des parfums Chanel. Leurs descendants Alain et Gérard Wertheimer possèdent l'intégralité de la maison Chanel aujourd'hui.


Chanel saura s’adapter aux mutations des années 1930 au cours desquelles elle affrontera à la fois les revendications syndicales de ses ouvrières et l’étoile montante de la Haute Couture parisienne qu'était Elsa Schiaparelli.  Privilégiant alors une silhouette plus épurée, Chanel présente notamment des robes du soir légères et transparentes en mousseline de soie, en tulle ou en laize de dentelle, le plus souvent dans des couleurs faussement neutres (blanc, noir ou beige), parfois brodées de perles ou de strass. Comportant une combinaison cousue à l’intérieur, la coupe très simple de ces robes permet à la femme du monde de s’habiller sans l’assistance d’une domestique. Un peu plus tard, elle crée les premières robes à balconnet, puis, en 1937, le style « gitane ».


Féminine, Mademoiselle ne se déplaçait jamais sans ses perles et avait un goût très prononcé pour les bijoux. Dès 1924, elle ouvre donc son atelier de bijoux fantaisie. Comme à son habitude, la créatrice sait s'entourer : Étienne de Beaumont puis le duc Fulco de Verdura contribuent au développement des bijoux de la maison. Mais, c'est en 1932 que Gabrielle Chanel défraye à nouveau la chronique. À la demande de la Guilde internationale du Diamant, Coco crée Bijoux de Diamants sa première collection de Haute Joaillerie. À l'honneur, les diamants sont montés sur platine, une extravagance que seule Coco peut se permettre après le krash de 1929.


En 1939, elle était alors à la tête d'une entreprise de 4 000 ouvrières qui fournissaient 28 000 commandes par an.



"La mode se démode, le style jamais."



coco5Les frères Wertheimer  comptent sur la présence de Coco en 1954 à Paris pour relancer la vente des parfums. Par ce biais, elle renoue avec la création. Sa première collection est pourtant mal accueillie, dans la mesure où elle s’inscrit résolument à contre-courant du style de Christian Dior. Négligeant les balconnets et les formes bouffantes qui faisaient le succès de ce style d'après-guerre, Chanel impose de nouveau des robes près du corps, une silhouette androgyne au service de vêtements sobres et raffinés.

Le tailleur de tweed, dont la veste à quatre poches – d'inspiration militaire – est décorée de boutons-bijoux et ornée d’une ganse de couleur contrastée, complété par une blouse de soie réalisée dans le même tissu que la doublure, des chaussures bicolores et un sac matelassé à chaîne dorée, façonnent la nouvelle silhouette Chanel qui deviendra un classique.

 

Elle continue donc de varier son classique tailleur avec des jupes sous le genou, faisant fi de la mode des midinettes de l'époque, qui importaient des apparences anglaises et américaines, véhiculées par la musique pop. Les défilés de haute-couture ont toujours eu lieu dans les salons du 1er étage du 31 rue Cambon dans un silence religieux, Coco, comme à son habitude, est assise sur les marches de l'escalier qui mène à l'étage supérieur, elle observe les réactions de ses clientes par le biais de miroirs qui tapissent les parois de l'escalier.

Publié dans Culture & cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Microsoft Vista Pack 2 13/03/2010 16:59


C'était la belle époque !
Maintenant, malheureusement, la mode française n'est plus du tout reconnue.

D'ailleurs, chez moi (québec), "être habillé en français" signifie être mal habillé.


Melle Bulle 14/03/2010 10:18


Eh oui les temps ont bien changé !!!!


Walpurgis 17/01/2010 14:34


Une grande femme de la mode et une femme forte et libre de son époque ^^


Melle Bulle 17/01/2010 14:42


Merci de ton passage !