Avatar de James Cameron, du Merveilleux et de l'Epique !

Publié le par Melle Bulle

Avatar3Je viens de voir Avatar (malheureusement pas en 3D) et je souhaite vous faire partager mon opinion: Foncez-le voir!! Mes mots ne seront de toute façon pas assez forts pour exprimer la beauté, l'émotion et la pureté du film. C'est un chef d'oeuvre que nous propose Cameron, en arrivant à nous en mettre plein les yeux (c'est un euphémisme) tout en racontant une histoire simple et à la fois profonde avec des personnages incroyablement touchants et réalistes grâce à un travail de design incroyable servi par le gigantisme et la beauté de la planète Pandora et de ses habitants. J'imagine que la 3D sert le film à merveille et accentue bien évidemmment l'immersion dans ce monde dont on ne sort pas indemne tant il est bouleversant et pure. Vos enfants vont adorer et l'enfant qui est en vous, s'il n'existe pas, va s'éveiller devant ce CHEF D'OEUVRE à ne pas louper!!! Le voir en 3D doit être un plus non négligeable...

Aujourd'hui je peux enfin dire que le dernier né de James Cameron ne m’a pas déçu, Avatar 10loin de là. Il m’a surpris dans le bon sens, car oui Avatar était conforme en partie à ce que j’attendais et sur plein d’autres points le film s’avère mieux foutu que je ne le pensais. Alors vous entendrez bien entendu arriver du fin fond de la plaine, la cohorte de pisse froid qui vont vous dire « oh mais on dirait des cosmocats » « oh moi j’aime pas la 3d » « putain j’ai vu une minute du film c’est trop laid »…Il faut de tout pour faire un monde et quand un gros film pointe son nez il est de coutume dans les 1eres semaines pour beaucoup de crier haut et fort que non ca ne passera pas par eux quoi qu’il arrive… Ce a quoi je réponds, bah laisser les faire. Mais zapper Avatar (ce qui n’arrivera pas de toutes façons…) pour des raisons aussi idiotes serait dommage. Voir même incohérent pour toutes personnes aimant le cinéma, le vrai.


Avatar1Avatar est l’un des films les plus attendus de ce mois de décembre. Un film de science-fiction et un film d’aventures, Avatar est une réalisation de James Cameron et distribué par Twentieth Century Fox France. Avatar raconte la quête de l’homme pour une nouvelle solution pour sauver la Terre de ces crises énergétiques. Sur une planète très loin de la Terre, ils ont découvert un minerai qu’ils pourront exploiter pour résoudre leur problème. Pour amener à terme ce nouveau projet très compliqué et délicat, ils font recours à un ancien marine handicapé qui ne peut plus quitter sa chaise roulante. Jake Sully, rôle joué par Sam Worthington, l’ancien marine qui n’a jamais oublié les plaisirs de l’aventure, s’embarque dans cette mission en mettant comme but de terminer sa mission avec succès. Arrive sur la planète Pandora, il survit grâce au programme Avatar, mis en place pour aider les humains à respirer.

Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Avatar2Programme Avatar, qui permet à des "pilotes" humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora. La mission de Jake Sully prend une autre tournure quand il est sauvé par Neytiti, une Na’Vi.

Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai...


Avatar4Epaulé par un budget faramineux dont les plus hautes estimations atteignent le demi-milliard de dollars, le visionnaire James Cameron, qui transforme tout ce qu’il touche en or, a mis au point quatre années durant une caméra révolutionnaire qui allait lui permettre d’illustrer en 3D ses rêves d’ailleurs, en l’occurrence de Pandora, planète où les autochtones, des géants bleus nommés les Na’vi, et qui vivent en parfaite symbiose avec un environnement luxuriant dont les richesses suscitent les velléités coloniales des Terriens que nous sommes.

Conçu par James Cameron il y a 14 ans, lorsque les moyens techniques pour réaliser sa vision n'existaient même pas. Le film marque une percée extraordinaire dans un nouvel univers visuel, et offre au spectateur une expérience cinématographique immersive et une histoire spectaculaire, riche en émotions.

A présent parlons un peu du film...

Bon maintenant par où commencer ? Difficile tellement le film est massif et capable de Avatar6survivre à plusieurs visionnages. Détaillons d’emblée ce qui peut porter à déception ( ça va aller vite) Autant Neytiri est envoûtante et sublime et ultra réaliste, autant les autres Na’vis sont plus superficiels. Ils font synthèse (mais de qualité), mais aucun n’atteint le degré de réalisme de Neytiri. Vient ensuite l’histoire, je commence à voir poindre des critiques concernant la simplicité apparente de l’histoire. C’est un argument compréhensible, mais pas suffisant à mes yeux pour constituer un dossier d’accusation contre le film. Il faut prendre en compte que Avatar est censé être l’ouverture d’une trilogie. On ne peut pas tout donner dès les 1er 100m. Cameron a donc fait un choix judicieux. La mise en avant d’un schéma narratif classique, mais efficace, qui permet de se recentrer sur les personnages principaux et mieux se connecter à eux. J’avais un doute pendant la 1ere moitié du film et c’est quand la 2e partie menant jusqu’au final a commencé que j’ai compris que je m’étais fait cueillir comme une bleue. Inutile de nier ou chercher à me faire des idées, quand on a le talent, les acteurs et une grosse réserve de passion, la simplicité permet d’aller à l’essentiel.

Avatar7On assiste donc à la renaissance d’un homme qui n’a plus rien à perdre. Le parallèle que je faisais avec Danse avec les loups est ici comme une monstrueuse évidence. Les deux films se faisant écho comme étant une version passéiste ou sf de la même histoire au final. Car oui, même si les trailers donnent l’impression d’un film bourrin, digne des gros blockbusters qu’on consomme et que l’on oublie aussi vite, autant être honnête avec vous Avatar ce n’est pas du tout cela. C’est une fable avant tout humaniste et écolo dans laquelle se glissent quelques grosses séquences d’actions démentes. Cameron ne perd jamais de vue que l’histoire est le 1er carburant de ces films à égalité avec les personnages. Les effets spéciaux et le côté tonitruant de la synthèse sont un outil et ne sont à aucun moment mis en avant pour sauver le navire alors qui s’enfonce dans un océan d’ennui.

Qu’on le veuille ou non chacun de ces films marque le paysage de la sf pour les 10 Avatar8ans à venir. Que ce soit dans sa façon d’aborder des univers qu’on pensait impossible à mettre en œuvre sur grand écran ou bien dans sa façon de toujours pousser plus loin les effets spéciaux pour offrir quelque chose de nouveau aux spectateurs. C’est justement cette immersion qui finit d’enfoncer les dernières résistances que le spectateur peut avoir. Alors oui il y a des moments où tout n’est pas parfait. Mais quand plus de dix boites d’effets spéciaux pour tenir les deadlines, il y a forcément des trucs qu’on est obligé de laisser passer pour tenir la date de sortie. Certains effets méritaient peut-être un polissage supplémentaire, mais honnêtement ces moments sont rares. Car pendant 90% du film on en vient à littéralement oublier que ce qui nous fait face est faux…que ce soit les acteurs ou le décor. On y croit. Mais pas juste y croire de façon passive, comme un spectateur qui vient dans la salle juste pour s’oublier pendant 2h41 ( il y en aura bien entendu) non on en vient à juste oublier complètement que tout est faux.

Avatar5Ce qui m’amène a Neytiri. La filmographie de Cameron contient deux personnages de femmes fortes qui sont des icônes du cinéma de Sf , Ripley et Sarah Connor. On peut désormais y ajouter sans contrefaçon Neytiri qu’incarne Zoe Soldana. C’est un constat assez troublant que de se rendre compte que l’on est autant fasciné par un personnage qui au final…n’existe pas. Cameron par le biais de sa nouvelle technologie et de la façon dont il l’utilise a créer ce que beaucoup considérait comme impossible, donner vie au 1er vrai rôle synthétique. Zoe soldana sous le masque de la motion capture livre une performance hallucinante. Autant elle était sympathique dans Star Trek autant elle brille de 1.000 feux ici. On ne voit pas Neytiri sur l’écran, on voit Zoe Soldana déguisée en Neytiri et c’est cela que je trouve absolument magique. Car pendant longtemps je pensais cela tout simplement infaisable. Le film Final Fantasy ou bien Robert Zemeckis avait tenter l’expérience de la création d’acteurs de synthèses…pour la plupart du temps échouer sur des détails ( les yeux surtout…) Cameron à peut-être réussi de son côté en prenant le chemin le plus simple,celui de ne pas créer un humain, mais un humanoïde. Il joue sur le meilleure des deux mondes, la part de connaissance de nos semblables ainsi que celle de notre imaginaire. Chacun la percevra selon ses goûts dirons nous.

Qu’en est-il de Sam Worthinghton ? Cet acteur est tout simplement en passe deAvatar9 devenir le nouveau Hugh Jackman de l’année 2010. Le beau gosse qui fait chavirer le cœur des minettes, mais est capable de jouer autres choses que les gros bras. Même si pour moi la vraie pièce centrale du film est Neytiri, autant le dire tout de suite Jake Sully s’en tire avec les honneurs. Son interprétation réussit a ne pas se perdre en route là où d’autres auraient eu la tentation d’en faire trop. Il reste sobre et son passage d’homme de l’ombre a leader d’une révolution, du moins la prise de conscience qui le mène à cela est crédible.La principale force de ce personnage est de se nourrir d’un terreau dans lequel couve des peurs assez identiques pour tout le monde. La peur de s’affirmer, se battre pour ses propres convictions, l’amour aussi tout simplement…un panel d’émotions et de sentiments que Sully/Worthinghton dompte à merveille pour donner corps à son personnage. Que ce soit pour Zoe Soldana ou lui le résultat est le même. Grâce a ces deux acteurs nous venons de découvrir que le couple le plus « humain » de l’année est en fait incarné par deux acteurs de synthèses. La technologie ne cessera jamais de m’étonner.

Avatar11Mais la source même de cette union en fait est une sorte de communion entre si j’ose dire la civilisation (Sully) et la nature ( Neytiri) en acceptant celle-ci sans la craindre, ni la détruire, le personnage de Worthinghton se rend compte de l’importance qu’elle a et du pourquoi il est nécessaire de la défendre. C’est peut être le message écolo sous jacent qui m’a le plus surpris. Je ne m’attendais pas forcément à le découvrir aussi fort. C’est toujours bon de se faire cueillir par un réalisateur sur des thèmes que l’on n’attend pas forcément. Mais je parle, je parle et certains me hurlent dans l’oreille, bon c’est bien ton truc d’histoire d’amour et ton message écolo, mais sinon Avatar ça déchire niveau action ou bien ? La réponse est oui.  Avatar marque d’une pierre blanche l’avènement d’un nouveau type de cinéma. Alors en effet tout les réalisateurs n’ont pas le génie de Cameron, mais que ce soit Jackson, Spielberg ou d’autres, ils sont nombreux à être en attente de voir la façon dont le public va recevoir ce film.  On se rend compte que l’humain peut cohabiter à merveille avec des acteurs de synthèses crédibles…et mieux encore on peu enfin croire en eux. Cela faisait longtemps que j’avais abandonné l’idée pour ma part.

 

Alors que reste t-il d’Avatar a mon petit niveau en sortant de la salle ? Un océan de Avatar12trucs qui se heurtent dans ma tête. La magie du cinéma est que chacun y trouvera à boire et à manger aussi bien qu’à aimer ou critiquer. On ne peut pas être tous du même avis. Je suis fan de cinéma, j'aime quasiment toute l’œuvre de Cameron, réalisateur qui pour moi est un visionnaire a un paquet de niveaux. Alors oui quand on met bout à bout tous ces éléments certains sortiront le drapeau du fanboy pour me le brandir sous le nez. Le fanboy vanterait les mérites du film sans jamais parler des petites faiblesses, mais dans le cas de Avatar, je n’en vois pas tant que cela. Ou alors quand elles sont présentes, elles se révèlent compréhensibles de par les deadlines et l’ambition astronomique du projet. Tout plein de films ont du passer par là. On peut reprocher une certaine facilité de l’histoire, pourquoi pas. Je répondrais à cela que l’intention de Cameron est de parler à tous et pas de s’adresser à une niche. Avatar est un blockbuster « grand public » dans le très bon sens du terme. Il fait autant appel aux émotions du spectateur qu’a son intelligence pour y déceler les différents niveaux de lectures du film. Le tout sans jamais oublier d’être spectaculaire quand il le faut. En fait Avatar c’est le film d’un geek qui gamin avait des rêves et a su s’y tenir et les réaliser coûte que coûte. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve que cela force le respect surtout quand le film est bon. Voir même très bon.


Chapeau bas monsieur Cameron…


Publié dans Culture & cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fog_craft 26/12/2009 14:27


un très très bon film


Melle Bulle 28/12/2009 09:24


Oui, tout à fait !!!


souska 25/12/2009 07:50


Je viens de le voir le jour de noel en plus 3D,j'adore ce film avec des effets speciaux supers qu'aujourd'hui j'ai mis un petit mot sur mon blog.Bisous


Melle Bulle 28/12/2009 09:24


Ah je vais aller lire ça !!! Super !!!


Coeur Noir 19/12/2009 12:07


Tiens un article sur Avatar assez proche de ce que je pense - j'hésite assez à en dire quelquechose de mon côté...

http://www.lepost.fr/article/2009/12/19/1848178_avatar-entre-fascination-et-sensiblerie.html#xtor=RSS-30

...au final je pense toujours que c'est un grand spectacle, bien fichu et renouant avec une certaine "tradition" hollywoodienne, démesurée, dans la volonté de fabriquer du rêve...


Melle Bulle 21/12/2009 03:55


Très bon article ... N'hésite pas à en dire quelque chose, j'aimerai bien avoir ton avis !!!!


Nova 18/12/2009 18:09


Superbe description du film :))))
J'ai vu et entendu que des bonnes critiques même de gens qui n'étaient pas motivés à le voir.
J'aurais bien été, ca me tente !


Melle Bulle 19/12/2009 03:16


Vas-y, je t'y encourage !


Coeur Noir 18/12/2009 13:08


Wouaouw, bravo !

Petite réserve : Ripley naît avec le premier "alien" celui de Ridley Scott, Cameron était aux commandes du deuxième...

Perso la transposition Na'avi de Sigourney Weaver m'a épaté et franchement évoqué "Gorilles dans la Brume".

Quant à la 3D... essayez de voir le film dans ses deux versions, car en projection classique (numérique ou pellicule) les couleurs et l'intensité lumineuse seront intactes, alors que tous les
procédés 3D pour l'instant ternissent énormément l'image (ce qui est dommage vu la beauté de ce voyage...)

Ou pour ceux qui n'en sont pas loin, allez le voir en Imax 3D au Gaumont Disney Village, une salle réputée pour sa qualité technique car spécialement conçue pour le relief.

(sorry j'ai effacé ton second commentaire sur "lettre..." car j'y avais répondu entre temps)


Melle Bulle 18/12/2009 14:40


Merci de ton commentaire... mais mon article n'est pas terminé !!! Il faudra que tu repasses !!! ;)