Aimons, tabernacle !

Publié le par Melle Bulle

 

03-copie-1Fiche Technique

 

Titre: Les Amours Imaginaires

Réalisateur: Xavier DOLAN

Acteurs: Xavier DOLAN (Francis), Monia CHOKRI (Marie), Nils SCHNEIDER (Nicolas)

Pays: Canada

Genre: Comédie dramatique

Distributeur: MK2

Sortie en salles: 29 septembre 2010

 

Synopsis

 

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne, Nicolas. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d'interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu'il aime...


 


 

Le retour du Québécois!


02-copie-1

 

 

On l’attendait de pied ferme ce second opus du québécois Xavier DOLAN. Après le très récompensé J’ai tué ma mère, le jeune réalisateur-acteur-scénariste-producteur nous plonge dans la désillusion amoureuse avec son dernier film  Les Amours Imaginaires.

 

 


 


Dans le fond, un bien faible scénario...

 

                N’attendez rien du scénario : l’histoire de deux amis, le névrosé Francis (Xavier DOLAN), et la froide Marie (Monia CHOKRI) tombant amoureux du même apollon-bellâtre, Nicolas (Nils SCHNEIDER) ne révolutionnera pas le cinéma. Et pourtant on se laisse facilement séduire par ce triangle dandyesque et anachronique.

 

Voici donc une histoire d'amours non réciproques, thème universel s’il en est : qui n’a pas déjà connu la douce souffrance d’aimer sans retour ? Et de s’imaginer malgré tout que l’autre nous aime au fond,  ou bien que l’objet de notre affection finira par nous aimer comme on l’aime ? On est tous un peu des Swann.

 

01-copie-3Et loin de nous plonger dans le drame comme on pourrait le supposer,  Xavier DOLAN préfère nous présenter plusieurs tableaux, parfois drôles, parfois touchants, parfois pathétiques, toutes variations autour du même thème.

 

Seuls dans leurs fantasmes, les deux amoureux éconduits sont touchants de sensibilité.  Le jeune réalisateur expose ici l’atemporalité des sentiments : il est difficile de dater l’action du film (personnages habillés rétro : coupe de cheveux à la James DEAN pour Francis, le côté Audrey HEPBURN de Marie, qui s’écrivent de longues lettres), et lorsqu’un téléphone portable surgit à l’écran, il nous apparaît comme hors sujet. Plus que des anachronismes, il s’agit plutôt pour Xavier DOLAN de nous exposer une vision atemporelle des relations amoureuses : de tout temps les maladresses, illusions, déceptions ont existé et existeront.


Soulignons aussi le jeu éblouissant des acteurs, Xavier Dolan (réalisateur, scénariste, costumier…) en tête.

 

Nous assistons à un chassé-croisé de vies, mais surtout de points de vue sur un même personnage, le beau Nicolas. Bellâtre éminemment érotique, Apollon narcissique et détestable Nicolas suscite chez Marie et Francis les fantasmes les plus fous. Dansant sous les stroboscopes, il apparaît dans l’imaginaire de Marie tel une peinture de la Renaissance, un Michel-Ange divin. Quant à Francis il voit en cet ange blond un dessin de Cocteau.


Voici un bel exemple de cristallisation amoureuse : les amoureux transis idolâtrent l’objet de leur désir ignorant totalement ses défauts. De même lorsqu’une jeune femme témoigne de ses amours déçues et raconte une scène de longue attente dans un café il est évident que Xavier DOLAN utilise un extrait de l’ouvrage de Roland BARTHES, Fragments d’un discours amoureux. Et il s’agit bien ici d’un exercice barthésien de description du phénomène de cristallisation amoureuse.


Les ressemblances sont évidentes entre Nicolas, Nils SCHNEIDER et Louis GARREL qui apparaît, comme par hasard, quelques secondes à la fin du film. Car le cycle des amours imaginaires est sans fin. La brève apparition de l’acteur est aussi un joli clin d’œil de Xavier DOLAN qui annonce son prochain film avec Louis GARREL


L’originalité du film tient aussi par les témoignages drôles d’amoureux maladroits. Ces interventions de quidams à l’accent québécois ultra prononcé, ponctuées d’expressions locales telles que « tabernacle » ou encore « ostie ».

 

 

 

... Mais servi par une forme remarquable

 

                Mais sous cette apparence simpliste, ce scénario faible, toute la force du film de Xavier DOLAN est bien dans sa forme. Le jeune réalisateur use de tous les stratagèmes possibles pour séduire le spectateur. Des filtres colorés comme des philtres d’amour poétisent les scènes au lit de nos amoureux désabusés. Ajoutez-y quelques ralentis au rendu ultrasophistiqué, des gros plans sur un sein, un baiser osé (mais jamais vulgaire), des frôlements de peau nue et vous obtiendrez des personnages morcellaires, décomposés. Comme les pièces d’un puzzle à recomposer. Une mise en scène composée de collages bariolés, un brin too much, donne un côté pop à cette fable amoureuse.

Notons également l’efficacité des dialogues.


Il faut aussi saluer le choix du réalisateur concernant la bande-son du film. Rien n’est laissé au hasard. L’usage de grands tubes classiques (Parsifal, Bach pour le courrier du cœur, France GALL, Indochine, DALIDA…) est une grande réussite.   Tout cela tend à rendre le film lumineux quand il pourrait être pesant.

 

Les interviews d’amoureux déçus sont filmées en zoom et dé zoom, afin de donner l’illusion d’un film amateur.


Xavier DOLAN choisit de filmer ses personnages de façon à ce qu’ils nous apparaissent à la fois immenses et misérables, héroïques mais dérisoires… Et s’ils sont grands par leur sentiment amoureux ils sont en fait tout petits dans leur illusion.

 

En conclusion:


                On pourra toujours reprocher à Xavier DOLAN d’être à tous les postes de ce film, mais certainement pas de manquer de maîtrise. Car, Xavier DOLAN nous propose un film esthétique, séduisant et raffiné. Il confirme ses multiples talents grâce à une mise en scène riche, en nous proposant un second film très différent du premier.


Ce film est beau, ce film est fin, ce film est parfois un peu lent, mais c’est pour mieux souligner la complexité d’un sentiment qu’on a beau tous éprouver, mais qui reste toujours insaisissable, et impossible à maîtriser: l'Amour.

 

Melle Bulle

 

PS: Si vous aimez Xavier DOLAN, eh bien sachez que vous pouvez soutenir financièrement son prochain film en devenant co-producteur sur touscoprod.ca

 

Ma Note: 4/5

 

Publié dans Culture & cie

Commenter cet article

Walhan 09/11/2010 10:56



Tout d'abord, je dois préciser que ce film est tout à fait hors de mes thématiques personnelles, et que mon avis ne porte donc que sur l'article et plutôt sur ce qui me gêne. Le reste étant bon,
pas besoin d'y revenir...


Tout d'abord trop de rose et d'amour. En effet, même si ce thème est le coeur du film et que le scénario est faible, je pense que tu aurais pu aller plus loin dans les éléments qui le mettent en
valeur et moins dans le ressenti global du film. Par exemple, tu dis que les dialogues sont très bien, mais tu ne développe pas ce point. Tu cites une caméra volontairement hésitante (zoom
etc...) sur certaines scènes pour donner une forme d'amateurisme mais tu ne parles pas des autres plans.


Pour moi, il y a beaucoup de références, un peu trop, mais c'est peut être nécessaire si c'est dans le cadre d'un article à présenter à un prof.


Je regrette aussi qu'il n'y ait pas de problématique posée au début de l'article genre: "Peut-on encore faire un bon film avec pour trame le trop déjà vu triangle amoureux et ses déceptions?" ou
alors "Si l'emotion est le coeur de la narration, ne ratez pas les amours imaginaires de Xavier Dolan..." (Tu trouverais certainement quelque chose de mieux, c'est juste pour la forme.).
N'oublies pas que la première ligne d'un article doit être une accroche.


Sinon, globalement on ressent bien l'ambiance du film, et on sent que tu as bien autopsié l'ensemble de l'oeuvre avant de le parcourir. La conclusion est d'ailleurs parfaite.


Je le redis, je ne suis ni un professionnel, ni un specialiste de ce genre de cinéma. Ces critiques sont donc surtout là pour pointer ce qui le semble plus faible (pas mauvais, juste plus faible
de mon point de vue).


Tu peux supprimer ce commentaire lorsque tu l'auras lu et bonne continuation (je n'analyse pas mes propres articles car j'aurais trop de choses à leur reprocher...).



Melle Bulle 09/11/2010 12:29



Merci!!! mais je l'ai déjà rendue... dommage... j'aurai sans doute apporté quelques changements... Mais ce n'est pas grave, ça m'aidera pour les autres! Et puis, non, je ne supprimerai pas ton
commentaire! Bonne journée! Merci d'avoir passé du temps sur ma critique...


Voilà, j'ai été noté: la prof m'a mis 15/20, elle m'a reproché une intro' un peu molle, mais a trouvé mes analyses fines et mon style agréable!


Encore merci !



cafardages.over-blog.com 05/11/2010 19:07



dis donc, tu coincerais pas un peu la bulle là ?



Melle Bulle 07/11/2010 18:25



J'arrive, j'arrive!!! lol



Héloise Freecolors 04/11/2010 21:02



ici une miss des soeurs de chaudron qui adorerait te voir dans tes mitaines ,j'espère que tu les porte avec plaisir et folies ;)



Melle Bulle 07/11/2010 18:21



C'est pour bientôt! promis!



Belle-enfant 30/10/2010 09:31



Rhôôôôôô! J'avais dit que je lirai ta critique après avoir vu le film... Et ben j'me suis faite avoir, j'ai tout lu! ;-)


Mais ça ne m'empêche pas d'avoir trèèèèèès envie de le voir! Et coomme l'a dit Coeur Noir un peu plus haut, ce sera pour lundi! ^^


Donc je risque de te laisser à nouveau un petit mot dans la semaine!


Bon weekend!



Melle Bulle 30/10/2010 14:57



Mais ce sera avec plaisir que je lirai à nouveau un de tes commentaires ici ! ;) Je pense que ça vous plaîra... Bon week-end ! profitez bien !



cafardages.over-blog.com 30/10/2010 09:28



joli travail la Bulle ! Bon week et bons chassés croisés sur nos blogs



Melle Bulle 30/10/2010 14:58



;) Merci ! J'espère que ma prof pensera la même chose ! ;)