Mylène la mystérieuse...

Publié le par Melle Bulle


Mylène Farmer, le mythe

Que dire sur Mylène Farmer ? Tout a déjà été raconté, déformé, amplifié, magnifié ou dégradé... Essayons tout de même de brosser un portrait le plus fidèle et ressemblant possible de cette artiste majeure de la scène musicale française. Mylène Farmer est définitivement une figure emblématique de la variété française. Souvent sulfureuse et provocatrice, elle a su s’imposer comme une artiste incontournable et constamment enveloppée d’un épais voile de mystère. De son vrai nom Mylène Gauthier, la petite Mylène nait au Canada, tout près de Montréal en 1961 et arrive en France à l’âge de 8 ans. Elle suit alors le cours Florent pendant quelques années puis devient mannequin. En 1983, elle fait une rencontre décisive. Son chemin croise celui de Laurent Boutonnat, l’homme qui deviendra vite son manager, son producteur, son compositeur et aussi le réalisateur de ses clips. Certaines rumeurs tenaces leur prêtent même une idylle fugace... Son premier titre Maman a Tort sort en 1984 et le public tombe sous le charme de cette femme-enfant, mi-ange mi-démon. L’opus Cendres de Lune sort en 1986 avec le hit déculotté Libertine. Non contente de truster le haut du top, Mylène force également le respect en entreprenant des tournées d’envergure souvent pharaoniques. Ses albums suivants accumulent les disques d’or, les distinctions musicales, et la jolie rousse empile les disques d’or : l’ambigu Sans contrefaçon, le coquin Pourvu qu’elles soient douces et bien sûr Désenchantée, titre devenu l’hymne de toute une génération. Après quelques années de silence, alors que les fans toujours plus nombreux (et parfois mono-maniaques) appellent à son retour, Mylène revient en force en 1995 avec un opus intitulé Anamorphosée, bientôt élevée au rang des best-sellers grâce aux tubes rock XXL, California, L’Instant X ou à l’émouvante ballade, Rêver. En 1999, elle signe son cinquième album, Innamoramento. Un opus dont la direction musicale se teinte de couleurs dance (L’Ame-Stram-Gram, Souviens-toi du jour). La chanteuse continuera dans cette voie en sortant en 2003 Remixes, une compilation de ses grands succès revisités par les meilleurs DJs internationaux du moment. Après un best-of sorti en 2001 (Les Mots), son sixième album studio inonde enfin les bacs en 2005. Loin de renouveler l’univers Farmer, Avant que l’ombre... utilise avec malice quelques unes des recettes qui ont fait la légende de Mylène : provocation sexy (Q.I.) et ambiance romantico-gothique (Fuck Them All). Le 25 août 2008, elle revient en force avec l’opus Point de suture , précédé par le lancement du single Dégénération... Que les fans se rassurent, la légende n’est pas prête de s’éteindre.




12 septembre 2009, Mylène Farmer au Stade de France

Hugues Royer après nous avoir offert un bon livre sur l'ange roux, nous offre son vécu des deux concerts du stade de france :

"Quand elle est apparue, perchée sur son piédestal, noyée de lumière comme une icône, son visage était figé par la peur. 75 000 spectateurs d'un coup, c'est un choc inimaginable. On pouvait alors se demander si les forces de Mylène Farmer allaient vaincre ses doutes. Bref, si la star aux vingt millions d'albums allait triompher de ce défi scénique inédit pour une chanteuse française.

Au moment où elle a entamé la chorégraphie tonique de L'Ame-Stram-Gram, ses pas étaient mal assurés, sa présence vacillante comme une flamme menaçant de s'éteindre. Mais au bout de trois chansons, le sourire est devenu radieux. Peu à peu, Mylène s'est incarnée. On a repris confiance. Avant de douter une autre fois : la rousse a interprété Point de suture en multipliant les fausses notes. Comment allait-elle tenir, au centre de la scène, durant l'épreuve de vérité que constitue la série de ballades chantées piano-voix ? On avait tort de s'inquiéter. Tout le Stade était suspendu à cette voix au bord de la déchirure. Et les larmes ont sonné vrai. Au moment de Rêver, Mylène n'a pas pu s'empêcher de lâcher : " Et Dieu sait que je vous aime ".

Malgré tout, lorsqu'elle a avoué, les joues ruisselantes, " je vais essayer de continuer ", ce n'était pas une boutade. Le doute était palpable, les cœurs à l'unisson des spectateurs soutenaient la frêle Mylène Farmer, qu'on sait par ailleurs si forte. La star, de réputation distante, était offerte, à fleur de peau, le contraire d'une machine à gagner. Infiniment touchante.

C'était le 11 septembre. Sa première immersion au Stade de France. " Insensé, magique ", a-t-elle qualifié l'exercice en direct. Et comme si le défi était surhumain, la tension trop forte, le son a disjoncté par deux fois, gâchant un peu le plaisir du public durant la réjouissante version rock de Sans contrefaçon, puis au moment du final, sur Désenchantée. Chaque fois, le public a assuré, permettant à la star et ses danseurs de poursuivre la chorégraphie sans se déconcentrer. " Vous êtes merveilleux, vous chantez pour moi !", a alors lancé la star dans un éclat de rire.

Et puis, le deuxième soir, le lendemain, c'était une autre Mylène Farmer. C'est ce soir-là qu'il fallait venir au Stade. Elle avait laissé ses peurs au vestiaire. Elle était bien décidée à prendre du plaisir, profiter du moment, recevoir en plein cœur cet Amour XXL que les spectateurs lui ont témoigné. Tout était parfait - ou presque. Il y aurait beaucoup à dire sur l'habillage visuel audacieux signé Alain Escalle, la magie des lumières (notamment cet océan verdoyant qui inonde la fosse avant Dégénération) et la qualité exceptionnelle du son dans un espace aussi démesuré.

Mais tout cela n'était, au fond, qu'un écrin géant pour une Mylène en grande forme. Voix assurée, présence dynamique et communicative... Elle n'a pas pleuré aux mêmes moments que la veille - preuve de la spontanéité de ces larmes qu'on dit calculées. Elle était plus enjouée, plus rieuse. Son anniversaire lui a porté chance. " J'ai réuni quelques amis ", a-t-elle dit avec humour en réaction au " Joyeux anniversaire, Mylène !" repris par le public. Avant d'ajouter, laconique, saisie d'une émotion qui parcourait la Stade : "Parmi les plus beaux jours de ma vie"... Certes, lorsqu'elle a chanté C'est dans l'air, l'avant-dernière chanson du show, elle a un peu mélangé les paroles, elle s'est un peu trompé dans la chorégraphie. Mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime, Mylène. Parce qu'elle n'a rien de ces créatures robotisées qui livrent des spectacles lisses et formatés. Même dans l'immensité, elle parvient à nous faire sentir sa présence. Cette volonté colossale qui sous-tend son filet de voix.

12 septembre 2009. Ce soir-là, Mylène Farmer a conquis ses galons de monument national. Le Stade de France, elle en a fait son royaume. C'est ce qui lui manquait pour faire vaciller les sceptiques, ceux qui la considèrent encore comme un produit marketing.  Et le public, conquis au-delà de ses espérances, a déjà hâte qu'elle lui fixe un prochain rendez-vous."


 

Mylène Farmer sur grand écran

 

Aux dernières nouvelles la rousse mystérieuse souhaiterait donner un virage cinématographique à sa carrière. Non, il ne s'agit pas comme Michael Jackson d'un concert à découvrir dans les salles, mais d'un vrai film de cinéma ayant pour star Mylène Farmer. "J'ai le projet d'un long métrage initié par Claude Berri que j'aimais profondément, tiré d'un ouvrage de Nathalie Reims (L'ombre des autres), dont le metteur en scène sera Bruno Availlan. Et ça sera pour moi un premier rôle, un deuxième film, et j'espère une rencontre avec le public.", a expliqué la chanteuse sur RTL.

Elle incarnera Tess, une étudiante en médecine du 19e siècle, assistante du professeur Charcot. La jeune femme sera victime de phénomènes inexpliqués durant un séjour en Angleterre. Le film sera produit par Luc Besson et tourné en 2010.

Rappelons que Mylène Farmer avait fait ses débuts au cinéma sous la direction de Laurent Boutonnat pour un Giorgino de sinistre mémoire. On a aussi pu entendre sa voix dans le long-métrage d'animation Arthur et les Minimoys de Luc Besson.

 

Publié dans Culture & cie

Commenter cet article

Les pages farmeristes 12/10/2009 13:35


Belle rétrospective de sa carrière, bravo et merci!


Melle Bulle 12/10/2009 13:42


Merci de ton passage ici !!!
A Bientôt !


rubrique en vrac 03/10/2009 05:54


comme madona, j'aime pas tout... mais y a quelques chanson et quasiment tout ces clip sont trop bon


Melle Bulle 08/10/2009 14:19


Oui, il faut dire qu'elle sait s'entourer des meilleurs !


Opti-mix-tic54 02/10/2009 17:41


L'actu prochaine de ma chère Mylène se veut avec pas mal d'interrogations?
Mais qu'il me tarde de pouvoir revivre le concert au Stade de France, car quel moment de pure folie et d'une intensité émotionnelle!!!!


Melle Bulle 08/10/2009 14:20


Oh que oui !!!


Opti-mix-tic54 01/10/2009 17:26


Et quel bonheur que ses textes où ses mots peuvent être aussi nos mots sur nos propres maux, doutes, peur...


Melle Bulle 01/10/2009 17:33


Oui, elle est très douée !


Julien 01/10/2009 17:13


Bonjour, je decouvre à l'instant ton site grace à tes com sur celui de Opti.54. Là c'est un plaisir pour moi que de lire ton article, tu reste objective et ça c'est rare chez certaine personnes...
Bref je vais continuer de découvrir le reste de ton site avec plaisir. bizz.


Melle Bulle 01/10/2009 17:27


Merci ! Tu es le bienvenu! Tu passes ici quand tu veux !