Lascars de Pereira-Lazaro et Klotz, un très bon moment !

Publié le par Melle Bulle


MusicPlaylist
MySpace Playlist at MixPod.com

 

 




L'Histoire

Condé-sur-Ginette, en périphérie d'une grande ville, à mille lieues du sable chaud, des cocotiers et du bleu océan des Caraïbes. C'est l'été. Le soleil brûle le chrome des mobylettes, réchauffe le bitume des tours, asphyxie les halls d'immeubles et crame les esprits.
Ici, tout le monde rêve des plages de Santo Rico. Certains plus que d'autres. Pour Tony Merguez et José Frelate, les deux MC's du quartier, le départ est imminent. Mais l'agence de voyage responsable de leur billet a zappé le nom de la destination. Retour à la case Ginette !
Pour refaire surface, Tony se mue en Montana façon Scarface et tente de refourguer un peu d'herbe fraîche « gentiment » prêtée par Zoran, brute épaisse aux pieds pas vraiment d'argile.
José de son côté joue les Don Juan dans une grosse villa, occupée par Momo l'incruste et la belle... Clémence.
Tout aurait pu rouler, si une maîtresse en furie, des réalisateurs plutôt amateurs, un sauna norvégien, des policiers énervés ou encore un juge coriace, n'en avaient décidé autrement...



Un film d'animation présenté à Cannes

Oui, l’animation française se porte bien ! Le film Lascars, joyeuse farce potache signée Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz, l’a confirmé à Cannes le mois dernier. Cette adaptation pour le cinéma de sketches diffusés à la télévision a en effet connu un joli succès lors de sa présentation en séance spéciale à la Semaine de la critique.

Clairement destiné à un public ado-adulte, le film met en scène des losers attachants aux prises avec les pires galères (trafics divers, porno, argent facile… ) qui deviennent autant de sujets de gags. Côté voix, ce sont entre autres Vincent Cassel, Gilles Lelouche, Diane Kruger et Frédérique Bel qui s’y collent.

 



 

Une Mini-Série qui cartonne...


A l’origine, Les Lascars c' était une mini série télé du genre Un Gars, Une Fille ou Caméra Café mais en animation. Elle était diffusée dans un format d’une minute et avait carrément bien marché puisqu’elle s’est exportée dans, tout de même, une vingtaine de pays ! Alors à quand la déprogrammation de Plus Belle la Vie pour les reprogrammations des Lascars ??
Parallèlement à ça, Les Lascars se sont aussi affichés sur papier glacé avec une sortie en bande dessinée.

 



... Envahit le grand écran

 



Ce film est remarquable tant sur le plan technique que sur le plan artistique.
Les deux réalisateurs Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz sortent des Gobelins ( promotion 1997 ) et signent avec Les Lascars leur premier long métrage. Mais ils avaient déjà participé à de nombreux projets avant celui là. Le premier s’est spécialisé dans la réalisation de séries d’animation et le second est assistant réalisateur sur des séries télé.
Ils commencent donc très fort avec ce film !

 



Ce qui change d’avec la mini série c’est le traitement de l’histoire. Alors qu’avant ça se jouait surtout sur des situations particulières ( bataille de regards dans le métro, la loose dans une boîte de nuit… ), dans le film on s’attarde plus sur les personnages et leurs caractères. Mais c’est logique parce que si un format d’une minute permet de faire des gags rapides sur des situations cocasses, celui d’une heure trente a du mal dans le sens où il faut que les gags s’accordent entre eux. Il faut des choses sur du long terme donc il faut s’attarder sur la personnalité des personnages. Et c’est fait à merveille ici !

 



Le film s’est offert un casting doublage plutôt lourd ( certains avaient déjà participé aux épisodes de la série ) et par la même, très efficace : Omar et Fred, Diam’s, Diane Kruger, Frédérique Bel (…) mais surtout Vincent Cassel.

 

Plus d'infos sur ce film



Au niveau de l’univers les fans ne seront pas dépaysés puisqu’on retrouve les personnages de la série mais aussi les décors et le côté artistique. C’est un mélange de dessins, de tags, de photos qui donne un truc propre aux Lascars et que personnellement j’aime beaucoup. Mais c’est quand même un peu spécial donc je conçois que ça ne puisse pas plaire à tout le monde.

 


Idem pour les dialogues : c’est dans l’ambiance de la série et, à mon avis, tous les publics ne réagiront pas de la même façon. C’est pas super compréhensible parfois et certains auront probablement besoin de sous-titres !

Donc en gros : les fans seront plus que comblés et les autres découvriront une film d’animation très sympa, très drôle et très bien fait !

 


Publié dans Culture & cie

Commenter cet article