Terminator is back !

Publié le par Melle Bulle




The Story


En 2018, après l'apocalypse qui a vu s'affronter les hommes et les robots, John Connor est devenu le chef de la résistance humaine contre Skynet et son armée de Terminators. Sa vision du monde est pourtant remise en cause par l'apparition de Marcus Wright, un inconnu qui se souvient seulement de s'être trouvé dans le quartier des condamnés à mort. Connor doit découvrir si Marcus a été envoyé du futur ou s'il est un rescapé du passé. Alors que Skynet prépare l'assaut final, Connor et Marcus s'engagent dans une odyssée qui va les mener au coeur même des opérations de Skynet. Ils y perceront le terrible secret qui se cache derrière l'annihilation programmée de l'humanité tout entière...




Quid de ce volet ?

Je ne suis pas une très grand fan de la saga initiée par James Cameron mais je dois avouer que les deux premiers volets sont plutôt réussis (Le Jugement Dernier est même excellent). Si T3 restait sympathique, le scénario trop faible rendait la comparaison avec les deux autres films assez dure. Alors quid de ce T4 ? Eh bien si l'histoire est plus complexe, elle reste assez simple au demeurant. Pourtant, le film possède un argument imparable : il peut se targuer d'être le premier film Terminator à se dérouler après le jugement dernier, dans une Amérique dévastée par les robots. Et les décors d'apocalypse sont en effet très réussis. Des lieux propices à un divertissement de luxe sans prise de tête. Et c'est tout simplement ce qu'est Terminator Renaissance.



La réalisation

La cible est posée. McG installe un décor désertique qui donne aux scènes d'affrontements une dimension chaotique. Cependant on reconnait dans la mise en scène du réalisateur une évidente aisance à jouer avec les codes des films d'actions. Il ne lésine pas sur les explosions et les clichés faciles qui font que l'histoire perd parfois de sa crédibilité pour satisfaire le "politiquement correct". McG ne prend pas de risque. Il s'amuse et se permet quelques détours qui facilitent l'évolution de l'histoire. On en vient parfois à se demander s'il ne comble pas les trous de son scénario par des cabrioles un peu faciles. Mais cependant le script se tient et offre un vue très acceptable sur ce qu'attendaient les fans.



Un excellent casting

McG, le réalisateur de Charlie's Angels, s'en tire honorablement, et respecte l'univers du célèbre T-800 (petit clin d'œil à Schwarzy à l'appui vers la fin du film). Loin de la virtuosité de Cameron, il nous fait plaisir avec des scènes d'action réussies (dont une époustouflante course-poursuite avec les motos-robots) et un casting de rêve. Si Christian Bale (The Dark Knight) incarne un John Connor très charismatique, la véritable révélation du film reste Sam Worthington (Marcus Wright), un résistant héroïque au passé trouble. On retiendra aussi la jolie Moon Bloodgood (Blair Williams) et le génial mais sous-exploité Michael Ironside (General Ashdown). Métrage qui devrait divertir les fans comme les néophytes, ce T4 est donc un bon film d'action/SF et un Terminator assez réussi.



1/3 : ça promet !

Même pour une nouvelle génération de spectateurs, Terminator Renaissance conduit la locomotive d'un train qui va prendre de la vitesse. Ouvrant alors le premier épisode d’une nouvelle trilogie, le film donne l'eau à la bouche autant à l'entrée qu'à la sortie de la salle. Les rôles principaux sont posés, l'histoire se suit et ne se confond pas. Finalement, c'est une franche réussite sans aucun doute.

Publié dans Culture & cie

Commenter cet article

Freako 16/06/2009 12:20

L'article a le mérite de donner envie de voir le film - voici une petite page qui modère l'appréhension que l'on peut avoir des machines:

http://freakosophy.over-blog.com/article-32700946.html

Le débat est ouvert.

Fr.

Coeur Noir 14/06/2009 22:16

C'est drôle, pour moi la course poursuite avec les motos m'a semblé un peu cliché obligatoire... Par contre le plan séquence du crash d'hélico, vu de l'intérieur, fait très "film de guerre réaliste", très cinématographique...

Tu évoquais Mad Max l'autre fois, c'est l'aspect désert après l'apocalypse qui donne cette impression, peut-être, la survie humaine dans les ruines...

Melle Bulle 14/06/2009 22:18


Oui, je crois que c'est ça ...